Home Ligue des Champions Dortmund a failli se retirer de la Ligue des Champions après l’attaque...

Dortmund a failli se retirer de la Ligue des Champions après l'attaque du bus

Ça devait être un événement exceptionnel pour les amateurs de football français. Une rencontre de haut niveau dans une atmosphère bouillante entre le Borussia Dortmund et l’AS Monaco en quart de finale aller de Ligue des Champions. Une rencontre finalement repoussée d’un jour, en cause, l’attaque survenue sur le bus du club allemand. 

Le bilan aurait pu être plus lourd avec une triple explosion déclenchée sur le passage du véhicule. En dehors du traumatisme moral infligé à tout le groupe, l’unique victime à déplorer est Marc Batra, l’international espagnol, opéré depuis pour une main fracturée, et dont les lacérations au visage ont été soignées (il a d’ailleurs quitté l’hopital ce samedi ).

Alors que les joueurs du Borussia avaient indiqué ne pas vouloir fouler la pelouse, l’UEFA confirmera en accord avec les dirigeants de Dortmund et de Monaco que la rencontre aura bien lieu à l’heure du report initialement prévu.

Mais jusqu’au bout, Han-Joachim Watzke, le directeur général du BVB est resté sur la réserve, envisageant le retrait de son club de la Ligue des Champions.

Le Borussia Dortmund a pensé se retirer de la Champions League

« Je me suis brièvement demandé si nous ne devions pas nous retirer totalement de la compétition. » a avoué le dirigeant comme le relate Der Spiegel, avant de revenir sur sa position. « Mais cela aurait été admettre la victoire des auteurs de l’attaque ».

Les joueurs eux n’ont pas été consultés. Il n’y aurait pas eu de sanctions en cas de refus de prendre part à la rencontre, mais en bons professionnels, tous se sont alignés à la décision du club. Pourtant en coulisse, quelques heures après l’attaque comme au lendemain de cette dernière, nombre d’entre eux indiquaient ne pas vouloir jouer si tôt.

Nuri Sahim l’a d’ailleurs confirmé en zone mixte après le match remporté 2-3 par l’ASM, c’est très ému qu’il a évoqué la situation.

«C’est dur d’en parler, dur de trouver les bons mots. Non, bien sûr, nous ne voulions pas jouer, mais nous savions que nous avions des responsabilités, nous représentons un des plus grands clubs du monde, c’est une grosse compétition, la Ligue des champions.

Je ne sais pas si les gens peuvent comprendre ça mais, jusqu’au moment où je suis entré sur la pelouse en seconde période, je n’ai pas pensé au football, pour être honnête. J’en ai la chair de poule. Je ne peux pas oublier ces visages dans le bus. Je ne les oublierai jamais

Il y a le sport, et l’humain. Dans les deux cas au regard du contexte exceptionnel il aurait été nécessaire de chambouler les calendriers, et de repousser encore la rencontre. Laisser les joueurs panser leurs blessures morales, estomper ses images terribles qu’ils gardent en tête, et leur permettre d’arriver concentrés sur leur match.

Le match retour sera on l’espère, la fête originalement promise, bien plus festif et palpitant pour le Borussia Dortmund qui devra créer l’exploit face à des monégasques en pleine réussite, qui officieront à domicile.