Home Ligue 1 Monaco Riolo « On ne pardonnera jamais au PSG l’identité de son patron »

Daniel Riolo "On ne pardonnera jamais au PSG l'identité de son patron"

Daniel Riolo, journaliste pour RMC Sport s’est exprimé sur l’engouement lié au parcours de l’AS Monaco, et son incompréhension face au PSG Bashing. Le consultant est revenu sur les récents événements afin d’étayer ses arguments.

En effet, depuis quelques semaines dans les différents médias sportifs, on peut lire à tout va à quel point Monaco est magnifique, et le comparer en permanence au Paris Saint-Germain. Au delà de la comparaison, il y a également une différence de traitement de la part des quotidiens. On a pu constater la Une de l’équipe très encourageante le jour du match retour de Ligue des Champions des Monégasques, alors que pour les Parisiens, la remontada était principalement évoquée (« Tous Monégasques » pour Monaco/City vs photo de Messi titrée « Gonflés à bloc » concernant le match du PSG).

« Je n’arrive pas à comprendre ce qu’il se passe depuis quelques semaines. Monaco est magnifique, c’est vrai. Encenser Monaco, ça consiste, dans la plupart des phrases que j’entends, à faire une virgule et embrayer sur une phrase qui va démonter le PSG. Je n’arrive pas à comprendre. J’entends que quand Monaco gagne ça humilie le PSG… J’aimerais qu’on m’explique… Pourquoi on ne se contente pas d’admirer Monaco ? Qu’on laisse le PSG à ses problèmes, Paris qui n’est qu’à 3 points seulement. La déroute du PSG à Barcelone n’a rien à voir avec Monaco.

C’est toujours la même histoire, le PSG est riche, et quand il perd ça fait beaucoup de bien à beaucoup de monde, dans ce pays. On ne pardonnera jamais au PSG l’identité de son patron. L’argent est toujours reproché à ceux qui en ont. Monaco c’est Auxerre ou Lorient ? J’ai dû rater un épisode. Monaco c’est un petit club pauvre ? C’est le club d’une Principauté, propriété d’un oligarque russe, avec un tas d’avantages fiscaux.

Je combats ce genre de comparaisons quand on veut enfoncer le PSG. Je lis des absurdités. Allez mettre le nez dans les portefeuilles des actionnaires des clubs. Et qu’on ne me dise pas que je suis pro-PSG, on sait à quel point je peux les critiquer. »

En effet dans l’esprit populaire l’argent du Qatar dérange bien plus que celui du propriétaire Russe, américain, ou de la participation des chinois. Le projet sportif et les ambitions du club sont gommés par l’origine des finances, que ce soit pour certains « spécialistes », ou plus majoritairement par les supporters des clubs concurrents.

la Ligue1 est en pleine mutation depuis quelques années, pour jouer des coudes et se mettre au niveau de ses homologues Européens, il est nécessaire d’avoir des investisseurs, afin de garder le championnat de France attractif, de pouvoir attirer des stars internationales, et d’espérer monter au classement UEFA.

  • Michel Adam

    Je ne vais pas opiner en pour ou en contre dans un débat socio-politique hautement hexagonal. D’autant que les mots peuvent tout et ne rien vouloir dire à la fois. En échange, le foot reste ce lieu identitaire grandiose, planétaire (que seuls des idiots désirent fragmenter en clans et armées d’affrontement). Moi pour un ai une pointe d’amitié(?) et de respect pour monsieur Al-Nassri, qui ressemble de loin à un homme bien, dans ses efforts louables pour doter la ville-lumière de phares incandescents, autres, du sport-roi. Et puisqu’on parle du Qatar, j’en profite même pour remercier la chaîne beIN (que je paie) de m’amener tant de matchs qu’autrement je ne verrais sans doute pas. Pour autant, si on se limite strictement à notre passion, cela tiendrait à de la grande irresponsabilité de tisser des louanges à des joeurs qui ont trahi le club, le coach, le président, le personnel et surtout leurs fans (des petits à qui il ne reste que ce blason dans l’hostilité du monde contemporain). Est-ce pourquoi également on est en droit de s’émerveiller face à Monaco et Mbappé.
    Michel ADAM._ Montréal, Canada, 21.03-17