Home À la Une Ligue 1 – OM : Le banc de touche musical

S’il reste encore aujourd’hui quasiment impossible de s’adonner au plaisir de l’affirmation en ce qui concerne les raisons du départ de Marcelo Bielsa, ayant laissé l’OM fort dépourvu, force est de constater que bien des rumeurs, elles, si elles trouvaient grâce aux yeux des supporters, n’étaient ni plausibles, ni réalisables.

Voici entre autres les raisons pour lesquelles des profils comme celui de Jurgen Klopp ne pouvait que rester à distance. Oui, Marseille possède un pouvoir d’attraction, mais les circonstances ne donneraient pas envie à tout le monde. Encore moins à quelqu’un qui sort de 7 ans d’idylle, et qui veut profiter de son interruption. Lors de son départ, Bielsa avait assuré n’avoir parlé “avec personne de la Fédération mexicaine”, et ne pas partir pour rejoindre une autre formation.

Problème : diverses rumeurs insistent en sens inverse, affirmant qu’à défaut de s’y être engagé, “El Loco” discute bel et bien avec le Mexique. C’est le quotidien national Record qui nous apprend il y a quelques heures que des dirigeants de la fédération mexicaine se trouvaient dernièrement à Rosario, fief de Bielsa.Si l’avenir de l’ancien coach Marseillais sera suivi attentivement, la gorge serrée, par les fans Olympiens, cela soulève donc la question naturelle qui fait irruption d’elle-même dans nos esprits : quid de ces noms ronflants, souvent évoqués depuis ?

Peu d’informations ont depuis filtré, si ce n’est que la réponse apportée par les médias au supposé intérêt envers divers techniciens est assez floue. On savait l’ancien Borussen peu intéressé, ce dès le départ. Mais à en croire Metronews, cela ne sera pas non plus Sampaoli, disciple et fan de Bielsa, que l’OM entendait potentiellement engager. Ce dernier serait la solution de repli des dirigeants… Mexicains !

Concernant les trois italiens, Cesera Prandelli, Vincenzo Montella, et Walter Mazzari, si aucun démenti formel n’a encore été apporté à l’exception du dernier cité, qui pratique un jeu jugé trop défensif, il semblerait que Vincent Labrune ait une autre idée. Alors qu’on le disait désireux de recruter un coach étranger, pour des raisons jamais intelligemment explicitées et même démenties par le dirigeant lui-même, le board Marseillais pourrait faire confiance à l’actuel intérimaire : Franck Passi.

Celui qui a hérité de la patate chaude pourrait conserver son effectif et ses droits jusqu’au terme de la saison, lui qui est habitué aux situations critiques, et qui avait remonté de la Division d’Honneur à la CFA2 la formation réserve de l’OM. Selon toute vraisemblance, son destin dans l’immédiat serait celui de redevenir adjoint, mais une dynamique positive et une reprise en douceur pourraient être considérées comme salvatrices.

Reste à savoir si l’OM ira chercher ses ambitions directement, ou si au contraire, sera choisie la solution d’attendre la saison prochaine avant de se montrer à nouveau compétitif, et viser le haut du tableau. A noter cette fois la présence de Lassana Diarra dans le groupe contre Reims.
Franck Passi, lui, qui dit avoir compté presque une dizaine d’occasions face à Caen, assure vouloir se montrer plus efficace, afin de prendre le meilleur sur des Rémois toujours courageux.

1 reply to this post