Home Ligue 1 Ajaccio Sochaux souffle, Lille coule…

Hier, le FC Sochaux s’est rassuré dans la course au maintien, Troyes n’est plus dernier au détriment du Stade Brestois, battu à Montpellier. Le film de cette palpitante fin de saison, et cette merveilleuse course au maintien qui se joue encore entre 7 équipes : Brest, Troyes, Evian, Nancy, Sochaux, Ajaccio et Reims. De son côté, Lille a subit un nouveau coup dur en s’inclinant lourdement sur la pelouse du Stadium de Toulouse.

 

La course au maintien :

Hier à 20h, comme tous les samedi, c’était essentiellement des matchs pour cette palpitante course au maintien qui étaient au programme.

Quasiment condamné, Troyes recevait Evian TG au Stade de l’Aube. Trois jours avant sa demi-finale de Coupe de France face aux Girondins de Bordeaux, Jean-Marc Furlan se présentait avec une équipe remaniée, se privant de nombreux cadres  (Jarjat, Nivet, Camus ou encore Bahebeck sur le banc). Les partenaires de Yohann Thuram ont finalement réussis le coup parfait : vcitoire 1-0 en fin de match grâce à Jean-Christophe Bahebeck, entré en jeu 4 petites minutes avant son but (1-0, 78e). Avant sa demi-finale de Coupe contre Lorient et après la défaite le week-end dernier contre le PSG, Evian pointe à la 18e place…

Et grâce à cette victoire, l’ESTAC quitte enfin cette dernière place qu’il a occupé une grande partie de la saison, au détriment du Stade Brestois. En déplacement à Montpellier, les hommes de Corentin Martins ont luté, avec leurs armes mais ont fini par s’incliner. Marco Estrada, de retour dans le onze de René Girard ouvre rapidement le score d’une frappe lointaine -contrée- qui prend Alexis Thebaux à contre-pied (1-0, 11e). Mais les Bretons n’ont pas le temps de gamberger, il ne faut que 8 petites minutes à Florian Raspentino, le joueur prêté par l’Olympique de Marseille pour venir égaliser d’une somptueuse frappe des 25 mètres (1-1, 19e). C’est finalement grâce à un pénalty de Souleymane Camara en deuxième mi-temps (2-2, 74e) que Montpellier enfonce un peu plus les bretons…

S’il y a bien une équipe qui s’est rassurée hier et qui a fait un bon intéressant au classement, c’est Sochaux, opposé à Lorient hier au Stade Bonnal ! Emmenés par un trio d’attaque Boudebouz, Sio et le buteur Sloan Privat (1-0, 30e), les lioncaux prennent trois points d’avance sur la zone rouge. De son côté, Lorient enchaine un deuxième revers 1-0 consécutif après la défaite au Moustoir contre l’OM le week-end dernier.

Enfin, dans le match des “biens classés” dans cette course au maintien entre Ajaccio et Reims, pas de catastrophe pour les deux équipes qui se sont neutralisées à Delaune. Les corses auraient cependant pu espérer mieux, surtout lorsque Adrian Mutu a assez rapidement ouvert le score pour Ajaccio (0-1, 24e). C’était sans compter sur l’état d’esprit irréprochable des Reimois, tombeur du PSG ou encore de Lyon à domicile cette saison et c’est logiquement que Aissa Mandi égalisait pour les locaux (1-1, 36e). Avec le même nombre de points, Ajaccio et Reims pointent respectivement à la 15e et 14e place.

 

Lille, la désillusion de trop ?

Saint-Etienne accroché, Lyon et Nice en déplacement périlleux à Nancy et Rennes, c’était l’occasion rêvée pour le Lille OSC de se rapprocher du podium à l’occasion de cette 35e journée. Encore perdu… Après la désillusion du week-end dernier et de ce match nul 3-3 face à Sochaux dont on ne rappellera pas un scénario inoubliable,  Rudy Garcia et ses joueurs voulaient accrocher une victoire ô combien importante face à une équipe de Toulouse dans le ventre mou du championnat (11e avant le match avec 43 points).

Le plan nordiste tombe bien vite à l’eau. Wissam Ben Yedder (1-0, 20e) puis Etienne Didot (2-0, 32e) douchent les ambitions lilloises. A l’image de Sochaux l’année dernière, Lille va être l’auteur d’une incroyable remontée. Marko Basa (2-1, 38e) avant le repos, puis Salomon Kalou (2-2, 48e) après quelques minutes en deuxième période permettent au LOSC de remonter à égalité de point et d’espérer légitimement l’emporter.

Mais comme le week-end dernier, le LOSC va s’écrouler dans la dernière minute, et notamment à partir du but de l’intenable Daniel Braaten (3-2, 56e). Le but de Eden Ben Basat en fin de match est anecdotique (4-2, 89e) pour des lillois désormais bien loin du podium, et qui s’exposent au retour de l’OGC Nice cet après-midi.